Je ne reverrai plus le monde / Ahmet Altan

Livre

Altan, Ahmet (1950-....). Auteur

Edité par Actes Sud. Arles (Bouches-du-Rhône) - 2019

Dix-neuf textes écrits en prison, depuis 2016, par le journaliste turc condamné à perpétuité, en 2018, pour tentative de renverser l'ordre prévu par la Constitution de la République de Turquie. Il y exprime, entre réflexions et sensations, son quotidien morne, écartelé entre le bilan de sa vie et de ses actions et le vide de son avenir.

Rentrée littéraire automne 2019.

Voir la collection «Lettres turques»

Autres documents dans la collection «Lettres turques»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Le silence même n'est plus à toi : chroniques / Asli Erdogan | Erdogan, Asli (1967-....). Auteur

Le silence même n'est plus à toi : chroniques...

Livre | Erdogan, Asli (1967-....). Auteur | 2017

Arrêtée et incarcérée en août 2016 pour avoir écrit dans un journal pro-kurde et dénoncé les atteintes à la liberté d'expression, l'auteure, journaliste et écrivaine turque, a été libérée et mise sous contrôle judiciaire fin décem...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • un témoignage puissant ! 5/5

    Condamné à perpétuité suite aux épurations de 2016 en Turquie, le romancier et journaliste Ahmet Altan entrouvre la porte de sa cellule. Ces dix-neuf textes, transmis feuillet après feuillet via ses avocats vers l'extérieur, sont écrits du fond de sa geôle. Dans un langage d'une extraordinaire fluidité qui nous ferait presque oublier le sordide de la prison, il nous promène dans les dédales sa vie de reclus forcé. Au travers de ses réflexions, de ses rêveries et de ses aspirations, il y a la vie, toujours la vie, même dans les moments les plus sombres. Ce récit, où la vérité ne se départit jamais d'un sens aigu de l'humour, nous rappelle combien l'homme porte un lui une dignité inaliénable, source de sa plus profonde liberté. C'est un texte magnifique. Ahmet Altan nous fait comprendre qu'il a choisi de lutter en choisissant l'acceptation. On l'enfermera, c'est un fait, mais jamais on ne prendra sa liberté car il y a les mots, la pensée par lesquels il peut s'évader, être libre. Il nous parle de l'enfermement, des conditions difficiles, du manque d'espace. Il nous parle de la puissance des mots. Du manque de livres, oh cruauté extrême ! Lorsqu'enfin il peut lire "Tolstoï" par exemple, il revit : le pouvoir de l'esprit reprend le dessus. Il nous parle de l'importance et du besoin vital d'écrire, du pouvoir de la pensée, du besoin de création. Son écriture est aboutie, remarquablement belle et non sans ironie. Quelle force, quelle beauté, quelle résilience ! Ce livre est un petit bijou à lire de toute urgence !

    par Pierre Le 18 décembre 2019 à 11:22
  • Je ne reverrai plus le monde 5/5

    Grâce à Rosalie (Armitière) j'ai découvert cet écrivain et ses très beaux textes qu'il a réussi, grâce à ses avocats et à d'autres personnes qui le soutiennent, à faire sortir par-delà les murs de sa prison. Ils ont été traduits afin de nous faire savoir ce qui se passe actuellement en Turquie, sous Erdogan ... Un extrait : "Il leur avait suffi de nous enlever les miroirs pour nous éliminer. Le miroir te regarde, il prouve que tu existes ..." Après 3 ans d'incarcération, Mr Altan a été libéré le 4/11/19, sous contrôle judiciaire. Il a hélas été de nouveau arrêté une semaine plus tard mais malgré tout continue à se battre. Grand respect pour cet homme érudit et courageux et apprécions notre liberté d'expression ...

    par A.C. Le 20 novembre 2019 à 12:02