Sérotonine / Michel Houellebecq

Livre

Houellebecq, Michel (1958-....). Auteur

Edité par Flammarion. Paris - 2019

Le narrateur, Florent, un expert en agroalimentaire qui a renoncé à sa carrière, livre un récit sur les ravages d'un monde en mutation en dépeignant une France qui piétine ses traditions, banalise ses villes et détruit ses campagnes.
Coup de coeur de la médiathèque

Voir la collection «Littérature française»

Autres documents dans la collection «Littérature française»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Les Particules élémentaires / Michel Houellebecq | Houellebecq, Michel (1958-....)

Les Particules élémentaires / Michel Houelleb...

Livre | Houellebecq, Michel (1958-....) | 1998

Au milieu du suicide occidental de cette fin de siècle, il est clair que Michel Djerzinski et son demi-frère Bruno n'ont aucune chance. Ce qu'illustrent leurs vies exemplaires n'est rien moins que la troisième mutation métaphysiqu...

Extension du domaine de la lutte / Michel Houellebecq | Houellebecq, Michel (1958-....)

Extension du domaine de la lutte / Michel Hou...

Livre | Houellebecq, Michel (1958-....) | 1994

Sa vie est une succession de déceptions banales, les repères sociaux s'effritent, il va perdre son emploi, il ne trouve pas de femme, l'enfance est finie. Au-dessus de lui, il sent grandir l'aile sombre de la dépression. L'apprent...

Plateforme / Michel Houellebecq | Houellebecq, Michel (1958-....)

Plateforme / Michel Houellebecq

Livre | Houellebecq, Michel (1958-....) | 2001

Michel, fonctionnaire au ministère de la Culture, mène une existence sans éclat. A la mort de son père, il se paie un voyage en Thaïlande où il rencontre Valérie, cadre d'une société de voyages. De retour en France,ils deviennent ...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Distrayant, sans plus 2/5

    Il y a quelques bons passages, notamment sur la crise agricole. Mais l’ensemble est décousu, désabusé, parfois à l’opposé du civisme minimal (exemple : saboter le détecteur de fumée pour fumer tranquille dans sa chambre d’hôtel !). Le caractère plus ou moins autobiographique du livre, avec un personnage central, riche mais persuadé d’être malheureux à perpétuité, m’a souvent déplu. Anecdotique mais décevant encore, il y a un manque de relecture, Flammarion pourrait corriger les fautes de l’auteur : Anschauung s’écrit avec deux u et pas un seul u (au passage, pourquoi mettre un terme allemand plutôt que le mot français conception, est-ce pour paraître plus érudit ?) ou la confusion étonnante pour un ingénieur entre kbars et bars (pour la pression des pneus), il y a de quoi éclater… de rire (mais c’est la seule fois).

    par Joel Le 09 janvier 2020 à 08:41