Dans le faisceau des vivants / Valérie Zenatti

Livre

Zenatti, Valérie (1970-....). Auteur

Edité par Ed. de l'Olivier. Paris - 2019

Un romancier et sa traductrice partagent une grande amitié. Quand celui-ci disparaît subitement en janvier 2018, elle cherche à le retrouver par tous les moyens. Sa quête la conduit jusqu'en Ukraine, à Czernowitz, la ville natale de son ami. L'auteure transpose sa propre histoire d'amitié avec l'écrivain Aharon Appelfeld, dont elle a traduit la plupart des livres.

Rentrée littéraire hiver 2019.

Voir la collection «Littérature française»

Autres documents dans la collection «Littérature française»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Quand j'étais soldate / Valérie Zenatti | Zenatti, Valérie (1970-....)

Quand j'étais soldate / Valérie Zenatti

Livre | Zenatti, Valérie (1970-....) | 2002

Voici le journal de bord d'une jeune fille qui a fait son service militaire en 1988-1990 en Israël.

Jacob, Jacob / Valérie Zenatti | Zenatti, Valérie (1970-....). Auteur

Jacob, Jacob / Valérie Zenatti

Livre | Zenatti, Valérie (1970-....). Auteur | 2014

Jacob, jeune Juif de Constantine enrôlé en 1945 pour libérer la France, meurt au combat en Alsace à l'âge de 19 ans. Ce roman raconte la guerre de ce jeune homme, les inquiétudes de sa mère, le quotidien des siens, entre deux lang...

Vérité, Vérité chérie / Valérie Zenatti | Zenatti, Valérie (1970-....)

Vérité, Vérité chérie / Valérie Zenatti

Musique audio | Zenatti, Valérie (1970-....) | 2011

Camille est une petite louve parfaite. Une moyenne de 30/20 à lÆécole, première en tout, première partout, même dans la cour de récré quand elle joue à chat. Mais le jour où le professeur de chasse lui demande de faire le portrait...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Le faisceau des vivants 4/5

    Valérie Zenatti est la traductrice de Aharon Appelfeld. Sa mort la laisse désemparée. Elle se rend à Czernowicz, Ukraine, ville de l’enfance d’Appelfeld, pour ce qui aurait été son anniversaire. Elle exprime sa douleur et l’importance de la perte d’un être qu’elle perçoit très proche d’elle, comme un frère. Elle évoque aussi la pensée de l’auteur et c'est ce qui m'a le plus intéressée. Elle livre des éléments très intéressants pour mieux le comprendre. Ce qui m’a particulièrement frappé est l’idée qu’on ne peut décrire la Shoah directement, il faut rester à la marge, évoquer ce qui s’est passé avant ou après : pendant est indicible. On comprend alors parfaitement le sens de « Des jours d’une stupéfiante clarté » Il est nécessaire selon moi, d'avoir lu des livres d'Appelfeld.avant . Il y en deux à la médiathèque : " Le garçon qui voulait dormir" et "Des jours d'une stupéfiante clarté" cité plus haut..

    par MS Le 10 décembre 2019 à 18:05