Il est minuit, monsieur K / Patrice Franceschi

Livre

Franceschi, Patrice (1954-....). Auteur

Edité par Points. Paris - 2016

Dans un bar perdu de Madagascar, deux agents secrets, Monsieur O et Monsieur K, s'affrontent pour la possession du dossier Alpha. Mais son contenu empêche tout recours à la violence et les deux hommes ne disposent, le temps d'une nuit, que de la puissance des mots pour l'emporter.
Coup de coeur de la médiathèque.

Voir la collection «Points»

Autres documents dans la collection «Points»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Raid papou : une incursion dans la préhistoire / Patrice Franceschi | Franceschi, Patrice (1954-....)

Raid papou : une incursion dans la préhistoir...

Livre | Franceschi, Patrice (1954-....) | 1990

En juin 1989, P. Franceschi saute en parachute au-dessus de la Nouvelle-Guinée, pays des Papous, "coupeurs de têtes". Un exploit, une expérience de survie dans des conditions extrêmement dangereuses.

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Plutôt mince. 2/5

    L’auteur a eu en 2015 le Prix Goncourt pour une nouvelle. L’année suivante, il s’attaque cette fois à l’écriture d’un roman. Certes, l’intrigue est intéressante et les rebondissements nombreux. Mais un roman d’espionnage qui ne comporte que du dialogue entre deux personnages, qui se passe entièrement dans une seule pièce et sans aucune action, est-ce que cela peut tenir la longueur ? Il me semble que, plus qu’à un roman, cela aurait mieux convenu à une deuxième nouvelle. Ou encore plus à une mini-pièce de théâtre : il n’y aurait pas d’effets spéciaux, le budget nécessaire serait minime… ;-)

    par Joel Le 15 novembre 2019 à 17:43
  • un huis clos haletant doublé d'une réflexion intéressante. 5/5

    Monsieur K est ancien agent secret. Il s’est enfui, il y a des années, avec un document secret, le « dossier Alpha », qui a le pouvoir de détruire le monde. Réfugié à Madagascar, il est rattrapé par l’agent O. Le temps d’une nuit, ils tenteront de négocier, sous les ventilateurs du bar de monsieur K. L’un veut rester en vie, l’autre, récupérer le dossier et le rapporter à « la Centrale ». . Les deux agents précisent les règles du duel, le vainqueur devra triompher par la qualité dialectique de ses arguments. Le dialogue philosophique détraqué qui s’instaure entre les deux hommes ne manque pas de souffle. La tension est permanente et le on se demande sans cesse si monsieur K finira par convaincre monsieur O qu’il vit dans un monde de mensonges, dont les ficelles sont tirées par des hommes sans foi ni loi. Ce roman à l’atmosphère de film d’espionnage doit beaucoup à un aîné, Les Faux-Monnayeurs, d’André Gide, à qui l’auteur emprunte une morale de la vérité et du mensonge, mais aussi un style qui manie avec dextérité et ironie l’art de la maxime. Celles que monsieur K ne cesse de délivrer à monsieur O, sourd à ses arguments. Ce livre est un magnifique huis clos, un véritable essai sur la vérité et le mensonge mais aussi une profonde réflexion sur la nature intime de l’humanité, sur la cupidité, l’envie, la trahison…

    par pedro Le 10 septembre 2016 à 10:59